10/01/2007

Le rêve de la ville blanche

 
tavira

Comment suis-je encore arrivée là ?
Dans cet endroit, où j’ai tant de mal à repartir.
Sur l’immense place de cette ville blanche.
Une ville d’art, sans aucun doute.
Où que je regarde, tout est blanc.
La grande église romane, finement sculptée est très blanche tout autant que les multiples temples à colonnades qui la côtoient.

Est-ce le soleil qui par ses rayons a rendu tout si clair car je constate qu’il y fait chaud ?

Cela pourrait ressembler à la Rome antique ou une autre ville qui s’y rapproche, en plus blanc…
Je crois bien que je vais visiter un par un tous ces temples et l’église s’ils sont ouverts.
Le problème, c’est que, sur cette place, dans cette ville, je suis seule.
Où sont les autres ?
Ne dirait-on pas que cette couleur rend ma solitude encore plus seule ?
Cependant, à cet endroit, la solitude ne me dérange pas, tant il me semble, qu’en ce lieu, j’ai toujours été seule.
Cette sensation ressemble à celle que j’avais quand j’étais dans le ventre de ma mère.
J’y étais seule, mais j’y étais si bien, flottant doucement dans ce liquide tout chaud.

Je me sentais si protégée.

Je crois bien que c’était le seul endroit au monde où j’avais envie de rester pour l’éternité.
J’y retournerai.
Encore et encore.
Dans cette ville, sur cette place si blanche...et avant de m'endormir, je me donnerai rendez-vous devant l’église blanche située au plus profond de moi…

Et peut-être qu'un jour, je t'y verrai...

 

Commentaires

Beau Ton texte est si bien écrit, qu'on dirait une peinture....

Écrit par : Alexandre | 10/01/2007

Et bien... .. je souhaiterais t'accompagner dans cette promenade en la ville blanche ... je peux ??

A bientôt...

Écrit par : syrius | 11/01/2007

Les commentaires sont fermés.