20/09/2007

Sérénité, beauté et plénitude...

ocean

Misery is gone...

Ma douce amie me dit : « Sarah, couche-toi et ferme les yeux »

Confiante, je m’exécutais sans mot dire, la laissant me guider dans les méandres de mon esprit.

De sa voix calme et chaleureuse, elle poursuivit « Maintenant, imagine un escalier qui mène au lieu que tu préfères en ce monde, puis fais par toi-même un voyage dans cet univers où tu te sens bien»

Instantanément, j’imaginais de larges marches blanches descendants vers une plage de sable fin.

Il y faisait chaud.

J’étais en tenue légère ; ma robe n’était qu’un doux voile satiné et flottait au gré du vent.

L’éclat des marches m’éblouissaient et avec prudence et agilité, je les descendais.

Curieuse et avide de découvertes, je me demandais où mes pas me menaient.

J’arrivais bientôt devant une immensité totalement déserte.

Près de moi, du sable à perte de vue...et l’océan courbant l’horizon sous la palette de ses couleurs dorées…

J’étais en communion totale avec les éléments.

J’inspirais longuement l’air iodé.

Mes pieds, doucement enfoncés dans le sable, me donnaient l’impression que la terre me caressait les orteils et m’invitait à me coucher dans le sable.

Les fines caresses des grains me donnèrent l’impression de recevoir de la tendresse.

Je frissonnais et ressentit un immense bien-être.

Je me sentais si sensible, presque vulnérable…je n’étais plus qu’une boule de sensations et de ressentis.

J’étais là où la raison n’existe plus…

Soudain, d’un bon, je me levais et courrais vers la mer.

Je jouais avec l’eau et regardais l’océan.

Je ne pensais même pas.

A rien.

Quelle ivresse d’enfin ne penser à rien.

Même pas à lui.

Il n’était pas là.

La solitude ne me dérangeait pas.

J’étais seule avec l’océan.

Au loin, j'entendis la timide voix de mon amie qui m'incitait à revenir de ce rêve "quand tu le sentiras et uniquement à ce moment, remonte lentement et ouvre les yeux".

Je me dis "mais je ne le sens pas, que me veut-elle...???" et finalement, après de longues secondes, à regret, je retournais vers mon escalier blanc en tournant le dos à mon rêve.

Devoir le quitter et revenir vers le réel...

Remonter ces marches qui mènent à ma vraie vie…mais pourquoi, je suis si bien là-bas...?

Soudain, je vis l'image de ma fille et de mes parents au dessus de l'escalier et je courus vers eux...Pour eux, j'ouvris les yeux...

Commentaires

...à mes amis qui viennent par ici... je suis à nouveau célibataire...pff...cela va pas être évident d'écrire des mots d'amour sur mon blog...mais je vais essayer...je vous souhaite à tous un excellent week-end...biz

Écrit par : sashana | 21/09/2007

Ce sera peut-être plus facile que ce que tu imagines. L'amour peut prendre tellement de formes différentes, que tu en parleras d'une façon ou d'une autre.
Bon week-end à toi aussi, bisous

Écrit par : Kardream | 21/09/2007

coucou kardream merci de ton soutien...nous verrons si l'inspiration sera au rendez-vous...bisous à toi

Écrit par : sashana | 21/09/2007

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-10: PLÉNITUDE !

LE BONHEUR, C'EST MATHÉMATIQUES ?

Cordialement

Clovis Simard

Écrit par : clovis simard | 31/01/2011

Les commentaires sont fermés.