25/10/2007

Le paradoxe de l'amour

papillon bleu

Extrait du roman «  Noces Indiennes » de Sharon Maas  

 

Saroj (une petite fille) courait derrière les papillons dans le jardin de derrière. 

" Ne les poursuis pas, dit Ma. Ne bouge pas et, avec un peu de chance, l’un d’eux se posera peut-être sur ton épaule. Regarde… "

Elle resta immobile comme une statue, la main levée, et un gros papillon bleu, magnifique, se posa sur ses doigts.

Ma baissa la main et se pencha vers Saroj pour lui montrer le papillon.
Saroj tendit la main, mais le papillon s’envola.

Elle ne bougea plus du tout, pour que le papillon vienne sur elle, mais en vain.

"Tu en as trop envie, dit Ma en souriant. Il faut être aussi immobile au-dedans qu’au-dehors.
Tes pensées continuent à le poursuivre et tu l’effraies.

Mais si tu te fais oublier, il viendra"

  

Quel tortueux et douloureux paradoxe de l’esprit ! Le fait de penser de trop à la chose que l’on désire, comme par exemple à l’être que l’on aime, pourrait, dans certains cas, être de nature à l’éloigner un peu plus de soi et à le faire fuir...

 

Le lâcher prise pourrait-il au contraire le rapprocher de soi...?

 

Cela me rappelle le cas d’une femme désirant avoir un enfant sans y arriver et ce durant très longtemps.

Ce n’est qu’au moment où elle renonce à l’idée d’être enceinte (elle lâche prise) en commençant une procédure d’adoption, qu’elle tombe enceinte…

Commentaires

Bonjour Sashana Magnifique image, qui illustre bien le caractère éphémère de la vie.
C'est étrange, le thème de ton post a été l'objet d'une discussion entre mes parents très récemment. Il en ressort que le fait d'être trop en attente vis-à-vis de quelque chose fait qu'on ne l'obtient pas. Je trouve ceci paradoxal et pourtant, cela se vérifie.
Je suis allée voir l'expo de Vinci. C'était très bien, mais y aller un jour de semaine, c'est pas forcément la meilleure idée, il y a les groupes scolaires qui grouillent de partout. J'ai appris plein de choses sur la vie de de Vinci, notamment qu'il considérait Michel-Ange comme son plus grand rival et qu'il commençait plein de choses qu'ils ne terminait bien souvent pas ou des années plus tard.
Je te souhaite un très joyeux anniversaire. Bonne journée, bisous

Écrit par : Kardream | 26/10/2007

coucou Kardream Merci de ton message et de tes souhaits d'anniversaire.
Je l'ai fêté calmement avec des amis...nous sommes partis dans de grandes discussions au sujet de l'amour et des différences entre les hommes et les femmes...c'était sympa et instructif...

Quand au paradoxe dont je parle et que tu évoques, il me semble que la plupart de temps, ce n'est pas ce qu'on avait prévu qui arrive...mais quelque chose de tout-à-fait inattendu...comme de penser à une personne aimée et que ce n'est pas elle qui se déclare mais une autre...ou c'est elle mais très longtemps après...quand on ne l'attend plus...tous les cas de figure sont possibles...

Je suis contente que l'expo t'aie plue...certains disent que les maquettes étaient des copies et cela les dérange...mais moi pas...j'ai adoré...bisous et pensées à toi...à bientôt

Écrit par : sashana | 27/10/2007

papillon bleu Est-ce possible de se procurer cette image pour nous en servir pour notre site internet. Devons-nous acheter des droits d'auteur...

Écrit par : nancy | 16/02/2010

Les commentaires sont fermés.