10/06/2015

Le Maître des cristaux

maître des cristaux,cristal,quartz,sashana,romanIl était une fois, lors de temps immémoriaux, bien avant que les continents ne bougent et revêtent l'apparence actuelle, au Brésil d'aujourd'hui, dans les mines de Minas Gerias, un homme qu’on appelait « le maître des cristaux »

De sa main experte naissaient les plus beaux cristaux de toute l’Atlantide.

A la fois purs et translucides, sans aucune inclusion c’est à dire sans aucun matériau étranger fait prisonnier par la roche, ils étaient de toute beauté.

Le maître entretenait une véritable passion pour son métier et il n’était pas rare que ses créations atteignent plus de 10 mètres de hauteur.

Ceux qu’il préférait cependant étaient ceux de plus petites tailles ; les druses ou amas cristallins avec de nombreuses pointes longilignes pointant leurs flèches vers le ciel.

Les ondes de forme qu’ils dégageaient purifiaient l’aura des êtres vivants des influences néfastes de toute nature.

Il les offrait aux gens qu’il aimait pour augmenter leur bien-être.

Les temples les utilisaient à des fins curatives lorsqu’ils étaient taillés à la perfection.

Les cristaux de taille plus imposante servaient d’amplificateur énergétique lorsqu’ils étaient soumis à l’énergie solaire.

Ils pouvaient aussi servir de stockage de mémoire pendant des siècles car le cristal ne bougeait pas d’aspect.

Toute la technologie atlante reposait sur la culture des cristaux et leur utilisation.

Le maître et son équipe avait fort à faire car plus le peuple se développait, plus la demande en cristaux croissait.

Les cristaux de la mine n’étant pas suffisant pour alimenter toute la région, il aidait mère nature par un procédé chimique déjà parfaitement maîtrisé à l’époque.

Il en créait de nouveaux et n’épuisait pas les réserves naturelles.

A côté des somptueuses cavités de la mine couvertes de cristaux naturels coexistaient celles des cristaux sublimes produits par le maître.

maître des cristaux,cristal,quartz,sashana,romanIl reproduisait à la perfection le processus de culture naturel.

Il vivait ainsi dans un environnement féerique en constante évolution.

Le soir, de retour chez lui, il se sentait heureux d’avoir créer de la beauté. 

Son âme était devenue cristalline…aussi claire et pure que le cristal qu’il cultivait et chérissait… 

La nuit, ses rêves étaient doux, blancs et cotonneux…il se sentait flotter dans un monde irréel…celui de la pensée pure, des intentions justes, de l’innocence…

Et il espérait que cela dure toujours...

Commentaires

Voilà un bon sujet de roman à développer... Bisous

Écrit par : Pascale | 12/06/2015

Merci de ton passage Pascaline...qui sait...bisous

Écrit par : Sashana | 12/06/2015

Les commentaires sont fermés.